Fauchage des talus. Quel dommage !

Une habitante du Mont-Gargan nous a envoyé ce message : 

Marie-Anne, le 25/06/22 - Fauchage des talus. Quel dommage !
Je venais de repérer sur le talus 2 beaux pieds d'une plante élégante, une grande tige portant en épi des fleurs jaunes au pistil orangé et violet, s'élançant d'une touffe de larges feuilles vert sombre. Identifiée comme la Molène noire ou Bouillon noir, nom botanique Verbascum nigrum, cette haute tige fleurie aurait pu orner nos talus jusqu'en septembre. Le faucheur n'a pas fait de détails, adieu hampe joliment fleurie et colorée. Telle est la consigne du donneur d'ordre, ne pas discriminer, raser, fut la réponse du faucheur devant ma mine dépitée.
Dommage pour la biodiversité et la poésie que nous offrent les talus !

Csc molene bouillon blanc 2022 06 300x660   

Marie-Anne a raison. 

Pour encore beaucoup d'habitants, le fauchage fréquent et précoce des talus est une bonne chose. Mais tant pour nos yeux que pour la biodiversité le fauchage tardif, après la fin de la floraison, est nettement préférable

Ainsi actuellement, une superbe Molène Bouillon Blanc de 2,10 mètres s'offre à nos yeux au niveau du belvédère. Aussi grande, c'est assez rare.

La Molène Bouillon Blanc, généralement plus grande avec un pistil plus jaune, est une cousine de la Molène Bouillon noir.

Espérons que les faucheurs, tant attendus par ailleurs sur la Côte Sainte-Catherine, la laisseront tranquille jusqu'en octobre.

 

En savoir plus sur les Molènes
https://monde-vegetal.fr/bouillon-blanc-confusion/#:~ 

 

 


Vous aussi, vous aimez la flore de notre quartier,
écrivez-nous  
Contacter Gargantoits