Des vestiges archéologiques

C'est sur ce qu'on appelait jadis le "Mont de Rouen" que fut construit à partir de 1030, au-dessus du belvédre et de l'actuel parking, l'abbaye de la Sainte-Trinité du Mont, appelée ultérieurement abbaye Sainte-Catherine. Son architecture était très proche de l'actuelle abbaye de Saint-Martin de Boscherville. 

 

Lelieur 2

La Côte Sainte-Catherine en 1525 d'après Jacques Le Lieur  

Objet de bien des convoitises jusqu'à la fin du XVIe siècle, ses bâtiments furent progressivement détruits à la suite du siège d'Henri IV. L'une des baies de la cathédrale de Rouen, le "vitrail de Saint-Romain", nous donne une bonne image de ce que pouvait être le site à cette époque. Derrière cette abbaye, et jusqu'aux premières maisons de Bonsecours, existaient des fortifications militaires dont les bases sont encore bien visibles par endroits. Elles ont été le siège de bien des combats pour le contrôle et l'accès à la ville de Rouen. A partir du début du XVIIe siècle, le transfert des biens de l'abbaye et la dispersion de la communauté religieuse rendirent la colline à Dame Nature